Créateur d’avant-garde, féministe convaincu, Georges Chaulet avait fait naître en 1961 avec «Fantômette» l’un des premiers rôles féminins actifs, intelligents et autonomes de la littérature jeunesse, souligne Hachette. La justicière qui a bercé des générations de lecteurs et de lectrices est désormais orpheline...

Son créateur Georges Chaulet était l’un des piliers depuis plus de 50 ans de la collection Bibliothèque Rose.

«Je dois autant à Fantômette qu’à Marguerite Duras» l’envie de devenir écrivain, confiait la romancière Marie Darrieussecq à l’occasion du 50e anniversaire de la justicière masquée.

Avec ses enquêtes à la Arsène Lupin, ses scénarios sans faille et un ton unique, cet amateur de calembours et de farces avait fait profiter Fantômette de son imagination fertile.

En 1957, il publie le premier tome de la série «Les 4 As» aux éditions Casterman avant de donner le jour à «Fantômette» en 1961.

Cinquante-deux titres plus tard, le succès est toujours au rendez-vous.

>> Signer le carnet de condoléances

source: lavenir.net avec Belga