Léon VERBOIS

99 Ans

Date de naissance 04/01/1917 Neuville

Date de décès 27/03/2016 Leuze

Léon VERBOIS
Leuze

    Avis de décès

    (1)
    • Source
      • deceased.av

    Condoléances

    1. Colonel N.L. BABETTE

      Je présente aux enfants du Colonel VERBOIS ainsi qu'aux membres de sa famille mes chrétiennes condoléances.C'est en novembre dernier, que j'avais partagé avec lui le repas de Corps à l'occasion de la fête du Roi.Le Colonel m'était apparu courtois,de commerce agréable et supportant allégrement son grand âge.Mais au-delà de l'homme il y avait l'officier de grande valeur professionnelle et d'exemple!
      Dans les moments attristés que nous connaissons de tes hommes restent plus que jamais des traceurs de pistes, des indicateurs de repères! Ce dont nous manquons cruellement ..

      Ses enfants ,sa famille peuvent être fiers d'un tel homme !

    2. monique poncin

      C'est avec émotion que j'ai appris le décès de votre papa.
      Et voici que remontent à la surface des souvenirs: Werl!
      Combien de fois suis-allée jouer, avec ma sœur,là-bas, pas loin du REMI.
      Nous y étions toujours bien accueillies et repartions avec des lupins du jardin, des genoux écorchés par nos escapades sur la plaine des manœuvres.
      Aussi lorsque nous allions à l'école par le sentier, ou la "méchante" rue.
      Et dernièrement, en triant des photos, toi, Jean-Claude et moi, au mariage de Monique Dehaene, la sœur de Waly.
      C'est tellement loin....mais je garde en mémoire la gentillesse de votre maman et le sourire de votre papa lorsqu'il rentrait de la caserne et qu'il était temps pour nous de rentrer à la maison.
      Une page se tourne, avec tristesse, mais il faut garder tous les bonheurs que vous avez vécus avec lui.
      Sincères condoléances à vous,
      Monique Poncin.

    3. monique poncin

      C'est avec émotion que j'ai appris le décès de votre papa.
      Et voici que remontent à la surface des souvenirs: Werl!
      Combien de fois suis-allée jouer, avec ma sœur,là-bas, pas loin du REMI.
      Nous y étions toujours bien accueillies et repartions avec des lupins du jardin, des genoux écorchés par nos escapades sur la plaine des manœuvres.
      Aussi lorsque nous allions à l'école par le sentier, ou la "méchante" rue.
      Et dernièrement, en triant des photos, toi, Jean-Claude et moi, au mariage de Monique Dehaene, la sœur de Waly.
      C'est tellement loin....mais je garde en mémoire la gentillesse de votre maman et le sourire de votre papa lorsqu'il rentrait de la caserne et qu'il était temps pour nous de rentrer à la maison.
      Une page se tourne, avec tristesse, mais il faut garder tous les bonheurs que vous avez vécus avec lui.
      Sincères condoléances à vous,
      Monique Poncin.